Démarche qualité

POURQUOI METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE QUALITÉ EN RADIOTHÉRAPIE ?

Au-delà de la réglementation sanitaire qu’il applique, notre établissement veille au respect des droits de la personne, de ses valeurs, de ses rythmes de vie, de sa vie privée et de son autonomie.

Il veille à mettre en œuvre des moyens adaptés pour garantir à tous l’égalité d’accès à l’accueil, à l’information et aux soins.

Il place au centre de sa préoccupation la prise en compte personnalisée de la dimension physique, psychologique et sociale des patients, et le soulagement de leur douleur. Il organise le fonctionnement des consultations et des traitements de manière à ce que les déplacements et les délais d’attente soient les plus minimes possibles.

Il met tout en œuvre pour garantir le respect de l’intimité du patient lors des consultations, des examens et des traitements.

L’établissement s’est engagé dans le développement d’une culture « qualité-sécurité » qui dépasse largement le cadre de la réglementation. Le personnel du Centre de Radiothérapie de Seine et Marne a été sensibilisé à la démarche qualité depuis juillet 2008

Le secteur de la radiothérapie est un secteur qui évolue très vite. Les techniques de traitements utilisant des rayonnements ionisants ne cessent de s’améliorer. D’où notre besoin de les maîtriser pour pouvoir les mettre en œuvre.

Le CRSM s’adapte à ces évolutions pour permettre aux patients de bénéficier des dernières technologies pour traiter le cancer de la manière la plus adaptée et dans les meilleures conditions.

1. NOS TUTELLES

ASN : l’Autorité de Sûreté Nucléaire

Elle assure, au nom de l’État, le contrôle de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France. Les inspecteurs de l’ASN visitent et évaluent les services de radiothérapie régulièrement. Les inspecteurs vérifient la mise en œuvre des contrôles de radioprotection des personnels et le programme d’assurance de qualité conçu pour la prise en charge des patients. Ils vérifient que les contrôles externes et internes sont bien réalisés en exhaustivité et en fréquence. Le centre de Radiothérapie de Seine et Marne satisfait pleinement à ces visites de contrôle.

INCa : l’Institut National du Cancer

C’est l’agence d’expertise sanitaire et scientifique en cancérologie de l’État chargée de coordonner les actions de lutte contre le cancer. Le centre de Radiothérapie de Seine et Marne respecte les 18 critères d’agrément pour la pratique de la radiothérapie externe afin d’assurer la qualité de la prise en charge et la sécurisation des soins.

ARS : l’Agence Régionale de Santé

Elle délivre une autorisation spécifique pour prendre en charge les personnes atteintes de cancer. L’objectif est de garantir la qualité et la sécurité des prises en charge, sur l’ensemble du territoire.

ANSM : l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé

Elle surveille de façon continue le rapport bénéfice/risque des produits avec la participation des professionnels et des patients. Des contrôles sont effectués selon des fréquences et des tolérances établies par l’ANSM. Ils portent particulièrement sur la précision mécanique des éléments des accélérateurs, la constance de la qualité des faisceaux de RX et d’électrons et sur les systèmes d’imagerie embarqués. La précision des algorithmes de calcul et la constance de transfert des paramètres du traitement sur l’accélérateur sont également vérifiées.

2. LA DÉMARCHE D'AMÉLIORATION DE QUALITÉ

L’objectif de la mise en place d’une démarche d’amélioration de la qualité est de pouvoir garantir la qualité et la sécurité des traitements à chaque étape de la prise en charge des patients en radiothérapie.

Un responsable qualité est en charge du déploiement et de l’application de la démarche qualité au sein du CRSM, en collaboration avec l’ensemble des professionnels. Tous ont été formés à cette démarche et des référents sont identifiés dans chaque catégorie professionnelle pour la relayer dans leur service.

Des réunions sont programmées tout au long de l’année pour suivre la démarche qualité :

  • Revues de Direction : élaboration et validation d’un plan d’amélioration de la qualité pour l’année à venir et bilan des actions réalisées.
  • Réunions qualité : elles permettent de suivre tout au long de l’année l’avancement des projets et des actions en cours.
  • Comités de Retour d’Expérience (CREX) : analyse des événements indésirables déclarés chaque mois au sein de chaque centre et décision de mise en place d’actions préventives et/ou correctives. Ainsi que du suivi de ces actions et de leur efficacité.

Un système documentaire décrit la méthodologie de travail à suivre à chaque étape du parcours patient. Il se compose de processus, procédures, protocoles et documents accessibles et diffusés à tous les professionnels. Une démarche de Revue de processus est mise en place ainsi que des révisions périodiques.

3. LA DÉMARCHE DE GESTION DE RISQUES

La gestion des risques fait partie intégrante de la démarche qualité.

Elle se manifeste dans un premier temps par « l’analyse des risques a priori » qui consiste à anticiper les risques possibles et leur associer des barrières de protection pour éviter qu’ils se produisent.

D’autre part, lorsqu’un événement indésirable se produit, les professionnels le signalent en remplissant une fiche de déclaration d’événement indésirable (FEI). Toutes les FEI sont répertoriées puis soumises à une analyse approfondie en fonction de leur gravité lors des CREX bimensuels.

Les CREX peuvent aboutir à la définition d’actions préventives et/ou correctives dans le but d’éviter que l’événement se reproduise et d’en limiter les conséquences éventuelles. Toutes ces manoeuvres alimentent un plan d’action qui est suivi par des pilotes identifiés.

4. LE LOGICIEL BLUEKANGO, UN OUTIL POUR LE PILOTAGE DE LA DÉMARCHE QUALITÉ

Le logiciel BlueKanGo (Blue Medi Santé) permet :

  • Un accès personnalisé pour chaque professionnel au logiciel qualité.
  • Une diffusion du système documentaire à tous les professionnels et le moyen de s’assurer que chacun a pris connaissance des documents qui le concerne.
  • Le signalement en ligne des événements indésirables ainsi que leur traitement : cotation de la fréquence et de la gravité pour définir si l’événement sera analysé en CREX.
  • La mise à jour et le suivi du plan d’action.

5. L’évaluation de la démarche qualité

Les processus installés sont évalués régulièrement via le plan d’amélioration de la qualité, ceci grâce à la mise en place et la mesure d’indicateurs de suivi. La réalisation d’audits ou de bilans d’évaluation de nos pratiques, permettant de mesurer la qualité de la prise en charge.

 

D’autre part nous évaluons la satisfaction de nos patients via une enquête de satisfaction que nous réalisons tout au long de l’année. L’accueil et le confort des patients sont et resteront des éléments sur lesquels le CRSM apporte une attention particulière.

    commodo vel, Sed pulvinar elementum sit efficitur.